Archives de Tag: Québec (Province)

L’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois : meilleures pratiques de prévention

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) vient de rendre disponible un document traitant des meilleures pratiques de prévention de l’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois. Ce document constitue le dernier des trois volets portant sur l’état de la situation de l’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois.

Pour en savoir plus, consultez le document en ligne sur le site de l’INSPQ (en français, 46 pages).

Référence :

Gagnon, H., April, N., & Tessier, S. (2012). L’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois : meilleures pratiques de prévention. [Montréal, Québec] : Institut national de santé publique du Québec

Les deux premiers documents sont aussi disponibles sur le même site :

Gagnon, H. (2009). L’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois : portrait épidémiologique. [Montréal, Québec] : Institut national de santé publique du Québec.

Gagnon, H., & Rochefort, L. (2010).L’usage de substances psychoactives chez les jeunes Québécois : conséquences et facteurs associés. [Montréal, Québec]: Institut national de santé publique du Québec.

Publicités

La consommation d’alcool au Québec : évolution et portrait régional

L’Institut de la statistique du Québec vient de rendre disponible un bulletin présentant le portrait statistique de la consommation d’alcool au Québec et son évolution.

Ce bulletin présente, entre autres, les données selon le type de buveurs (réguliers, occasionnels, abstinents), selon les régions sociosanitaires, selon le sexe, par groupe d’âge et l’évolution de la consommation excessive.

Pour en savoir plus, consultez le document sur le site de l’Institut de la statistique du Québec (en français, 8 pages)

Référence :
Du Mays, D., & Bordeleau, M. (2011). La consommation d’alcool au Québec : évolution et portrait régional. Zoom santé, 32, 1-8.

Enquête québécoise sur la santé de la population

L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) vient de rendre disponible les résultats de son enquête de 2008 sur la santé de la population québécoise. Ce rapport comprend, entre autres, un chapitre sur la santé mentale des Québécois et un autre sur la consommation de drogues.

Quelques faits saillants :

  • Un peu plus de la moitié de la population québécoise n’a jamais consommé de drogues (54%), environ le tiers (33%) en a déjà fait usage et un peu plus d’une personne sur 8 (13%) en  a consommé au cours des 12 derniers mois ;
  • Les hommes sont plus nombreux que les femmes à être des consommateurs actuels (17% versus 9%) et d’anciens consommateurs (35% versus 31%). Les femmes quant à elles sont plus nombreuses à n’avoir jamais consommé (60% versus 48%) ;
  • La proportion de personnes n’ayant jamais consommé de drogues s’accroît avec l’âge alors que celle du nombre de consommateurs actuels diminue ;
  • Un peu plus du quart (27%) des personnes de 15 ans et plus ont fait usage d’un seul type de drogues dans leur vie, 8% en ont expérimenté deux et 11% trois ou plus ;
  • Parmi les drogues examinées dans l’enquête, le cannabis est la plus populaire : 44% des Québécois de plus de 15 ans en ont fait usage au moins une fois dans leur vie et 12% sont des consommateurs actuels.

Pour en savoir plus, consultez le rapport en ligne (en français, 205 pages)

Référence :
Camirand, H., Bernèche, F., Cazale, L., Dufour, R., Baulne, J., Bernier, S., . . . Nadon, S. (2010).  L’enquête québécoise sur la santé de la population, 2008 : pour en savoir plus sur la santé des Québécois. Québec, Québec : Institut de la statistique du Québec.

Les jeunes et la consommation d’amphétamines : situation québécoise et connaissances actuelles

Dans son dernier numéro paru en juillet dernier, la Revue québécoise de psychologie a publié un article sur la consommation d’amphétamines chez les jeunes au Québec, consommation qui dépasse de façon nette celle des adolescents du reste de l’Amérique du Nord et qui va en grandissant depuis les 10 dernières années.

Les auteurs y décrivent brièvement la nature des amphétamines et situent la prévalence de leur consommation chez les jeunes de la province. Ils font ensuite le point sur les connaissances actuelles relativement aux facteurs associés à l’usage des amphétamines par les jeunes en comparant les résultats d’études internationales et d’une étude québécoise sur le sujet. Les auteurs discutent ensuite des résultats sous les angles de la pratique et de la recherche.

Pour en savoir plus, consultez le résumé ou l’article :
Fallu, J.-S., Brière, F. N., Descheneaux, A., Keegan, V., Maguire-L., J., Chabot, A., & Gagnon, V. (2010). Les jeunes et la consommation d’amphétamines: situation québécoise et connaissances actuelles. Revue québécoise de psychologie, 31(1), 219-236.

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

La consommation de psychotropes chez les enfants innus du Québec

Le dernier numéro du RISQ-Info présente un résumé des résultats de recherche de Julie-Christine Cotton et Myriam Laventure sur la consommation de psychotropes chez les enfants innus du Québec.

Principaux constats :

  • 71.2% des enfants innus de moins de 12 ans sont initiés à au moins l’un des psychotropes étudiés (cigarette, alcool, cannabis, solvants, autres drogues).
  • L’âge moyen d’initiation à la cigarette est de 8,81 ans chez les initiés, de 9.63 ans pour l’alcool et de 9.80 ans pour le cannabis.
  • L’âge moyen d’initiation aux drogues dures chez les consommateurs (9.57 ans) ne suggère pas que la consommation d’alcool et de cannabis ait précédé l’usage d’autres drogues.
  • 28.8% des enfants innus seraient abstinents, 40% seraient explorateurs et 31.2% seraient des consommateurs à risque.

Pour en savoir plus lisez l’article : http://www.risqtoxico.ca/documents/risqinfo_v18n1_fev10.pdf

Lire le rapport préliminaire de la recherche :  http://www.risqtoxico.ca/documents/2008_Laventure_Innus.pdf

Référence :
Cotton, J.-C., & Laventure, M. (2010). La consommation de psychotropes chez les enfants innus du Québec : des constats préoccupants. RISQ-Info, 18(1), 6-9.

Plan d’action interministériel en itinérance : 2010-2013

Plusieurs ministères et organismes gouvernementaux se sont concertés afin d’harmoniser les pratiques québécoises en ce qui a trait à l’itinérance.  Le Plan d’action interministériel en itinérance 2010-2013 repose sur 5 priorités :

  1. la prévention
  2. la stabilité résidentielle
  3. l’amélioration, l’adaptation et la coordination de l’intervention
  4. la cohabitation tolérante et sécuritaire entre les différents groupes de citoyens 
  5. l’accroissement de la recherche.

Lire le document : http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2009/09-846-01.pdf