Archives de Catégorie: Meilleures pratiques

Webinaire sur l’échange intégré des connaissances en toxicomanie et en santé mentale

Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) a rendu disponible en ligne un webinaire portant sur l’échange intégré des connaissances en toxicomanie et en santé mentale au Canada. D’une durée d’une (1) heure, le webinaire a lieu en anglais mais est sous-titré en français.

Source : CCLT

Rod Olfert, Heather Bullock et Nicholas Watters, trois experts de l’échange des connaissances travaillant en santé mentale et en toxicomanie, abordent les sujets suivants :
• Perspectives sur l’échange intégré des connaissances dans les domaines de la toxicomanie et de la santé mentale;
• Discussion sur la façon dont ces domaines peuvent renforcer et approfondir nos activités communes d’échange des connaissances;
• Utilisation, par les organisations, de plusieurs types de données probantes pour orienter leur pratique et l’élaboration de leurs politiques;
• Résumé des principaux enjeux, thèmes et ressources, en mettant l’accent sur les pratiques prometteuses et les tensions actuelles.

Pour en savoir plus, visionnez le webinaire en ligne (en anglais sous-titré en français, 1h)

L’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois : meilleures pratiques de prévention

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) vient de rendre disponible un document traitant des meilleures pratiques de prévention de l’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois. Ce document constitue le dernier des trois volets portant sur l’état de la situation de l’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois.

Pour en savoir plus, consultez le document en ligne sur le site de l’INSPQ (en français, 46 pages).

Référence :

Gagnon, H., April, N., & Tessier, S. (2012). L’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois : meilleures pratiques de prévention. [Montréal, Québec] : Institut national de santé publique du Québec

Les deux premiers documents sont aussi disponibles sur le même site :

Gagnon, H. (2009). L’usage de substances psychoactives chez les jeunes québécois : portrait épidémiologique. [Montréal, Québec] : Institut national de santé publique du Québec.

Gagnon, H., & Rochefort, L. (2010).L’usage de substances psychoactives chez les jeunes Québécois : conséquences et facteurs associés. [Montréal, Québec]: Institut national de santé publique du Québec.

Le défi du traitement et de la prévention des troubles concomitants sur la base de données probantes (article)

La revue Criminologie a publié en 2009 dans son numéro thématique portant sur l’intervention dans le contexte des données probantes (evidence-based) un article de chercheurs québécois sur les troubles concomitants de santé mentale et de toxicomanie. Cet article est maintenant accessible gratuitement sur le site Érudit.

Pour les auteurs, les meilleures pratiques d’intervention dans le contexte de comorbidité passent par l’intégration des services de santé mentale et de toxicomanie. Les données probantes existantes concernant l’intégration des services sont présentées. La seconde partie de l’article traite des meilleures pratiques de prévention des troubles concomitants.

Pour en savoir plus, consultez l’article ou son résumé en ligne sur le site d’Érudit (en français, 25 pages pour l’article)

Référence :
Perreault, M., Perreault, N., Withaeuper, D, & Malai, D. (2009). Le défi du traitement et de la prévention des troubles concomitants sur la base de données probantes. Criminologie, 42(1), 91-114. Récupéré de http://www.erudit.org/revue/crimino/2009/v42/n1/029809ar.pdf

Drugnet Europe no 73

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT, en anglais EMCDDA) vient de publier le no 73 de son bulletin trimestriel Drugnet Europe.

Ce numéro traite, entre autres, de l’analyse des eaux usées comme moyen potentiel d’évaluer la consommation de drogues dans une communauté, des politiques et pratiques cliniques dans le traitement des problèmes reliés à la consommation de cannabis et des cinq points qui, selon l’OEDT, font qu’une intervention peut être considérée comme une « meilleure pratique ».

Pour en savoir plus, consultez le bulletin en ligne (en anglais seulement, 8 pages).

Portail sur les meilleures pratiques

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) tient à jour sur son site Internet un portail sur les meilleures pratiques en dépendances reliées à la prévention,  au traitement, à la réduction des risques et à la réinsertion sociale.

Ce portail, en anglais seulement, se divise en plusieurs sections (outils d’évaluation, normes et lignes directrices, etc.), chacune renfermant des liens vers des outils, des définitions et plus encore. Certains de ces documents sont disponibles en plusieurs langues, dont le français.

Pour en savoir plus consultez le site de l’OEDT : http://www.emcdda.europa.eu/best-practice

La face cachée des meilleures pratiques : un cocktail politique, méthodologique et clinique

Le 4 février dernier, le Centre Dollard-Cormier – Institut universitaire sur les dépendances organisait au Centre des congrès de Rosemont le séminaire «La face cachée des meilleures pratiques : un cocktail politique, méthodologique et clinique ». Près de 90 participants de plusieurs établissements de la santé et des services sociaux ont pu réfléchir aux concepts de données probantes et de meilleures pratiques via des conférences portant sur l’historique de ces concepts, leurs applications cliniques et politiques ainsi que sur les enjeux que les données probantes et les meilleures pratiques posent dans diverses prises de décision. Les présentations et les échanges avec les participants ont permis de constater que ce thème était au coeur des enjeux et des pratiques qui ont actuellement cours non seulement dans le champ des dépendances mais également du réseau de la santé et des services sociaux.

Les présentations qui ont eu lieu pendant ce séminaire sont maintenant disponibles en ligne :

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez le numéro thématique de la revue Criminologie paru en 2009 (v. 42 no 1) sur « L’intervention à l’aune des données probantes ». Ce numéro a été publié sous la direction de l’un des conférenciers du séminaire, Denis Lafortune, et plusieurs des articles ont été écrits par d’autres présentateurs. Vous pouvez consulter la table des matières de ce numéro ici.

Comorbidité toxicomanie – santé mentale

comorbiditeSeeing double : meeting the challenge of dual diagnosis

Le dernier numéro des NHS Confederation Briefings publié par deux organismes britanniques, NHS Confederation et National Mental Health Development Unit, porte sur les problèmes de comorbidité toxicomanie-santé mentale.

On mentionne dans ce bulletin de six pages que cette problématique touche un tiers des usagers de services en santé mentale, la moitié des usagers de services en dépendance et 70% des prisonniers. Outre ces statistiques, le bulletin soulève les défits posés par cette clientèle et rapporte les éléments-clé récurrents de la littérature traitant de ce sujet particulier.

Lien vers le PDF