Archives de Catégorie: Médicaments

Deux numéros de revues maintenant disponibles en ligne

Sont maintenant disponibles en ligne le dernier numéro de la revue SWAPS et le dernier numéro de la revue Addictions. Voici un bref aperçu de leurs tables des matières respectives :

SWAPSSWAPS, no 69

  • Les politiques de la réduction des risques depuis l’appel de Vienne / Michel Kazatchkine
  • Produits de substitution pour la cocaïne : mythe ou réalité ? / Perrine Roux
  • « Slam » injection de drogues chez les gays : enquête qualitative pour mieux connaître la pratique, les risques et les demandes / Daniela Rojas Castro, Sandrine Fournier, Nicolas Foureur, Vincent Labrouve, Xavier Pascal, Guillemette Quatremère, Marie Jauffret-Roustide

AddictionsAddictions, no 41

  • Dossier : Médicaments, euphorisants, psychotropes
  • Drogues numériques : faut-il en avoir peur ?
  • Quand les jeunes frappent à la porte
Publicités

S’abstenir de faire du mal : répondre à la crise liée aux médicaments d’ordonnance au Canada

SabstenirSource : Centre canadien de lutte contre les toxicomanies

Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT), en partenariat avec le Conseil consultatif national (CCN) sur l’abus de médicaments sur ordonnance, a lancé aujourd’hui une stratégie pancanadienne décennale et exhaustive, S’abstenir de faire du mal : Répondre à la crise liée aux médicaments d’ordonnance au Canada. La stratégie aborde les mesures à prendre, dans les secteurs de la prévention, de l’éducation, du traitement, de la surveillance et du suivi, et de l’application de la loi, pour remédier aux méfaits dévastateurs associés aux médicaments d’ordonnance au Canada.

Pour en savoir plus, consultez la stratégie en ligne sur le site du CCLT (en français, 90 pages)

Référence :
Conseil consultatif national sur l’abus de médicaments sur ordonnance. (2013). S’abstenir de faire du mal : répondre à la crise liée aux médicaments d’ordonnance au Canada. Ottawa, Ontario : Centre canadien de lutte contre les toxicomanies.

Lancement de la stratégie nationale sur la prise en charge des méfaits associés aux médicaments d’ordonnance (conférence / webémission)

CCLATLe Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies (CCLAT) organise une conférence, en collaboration avec le Conseil consultatif national sur l’abus de médicaments sur ordonnance, pour le lancement de la Stratégie nationale sur la prise en charge des méfaits associés aux médicaments d’ordonnance.

Cette conférence aura lieu le mercredi 27 mars 2013 à 11h30 (heure normale de l’Est) et sera disponible en direct sur le web. Il est demandé de s’inscrire à l’avance (du soutien technique est disponible au besoin) à l’adresse suivante :

https://ers.snapuptickets.com/ers/online-registration-conference.cfm?y=ZWlkPTU4NyZsYW49ZnJh

Source : CCLAT

L’enjeu

Certains médicaments d’ordonnance, comme les opioïdes, les stimulants, les sédatifs et les tranquillisants, sont associés à des méfaits graves comme la dépendance, la surdose et la mort. Par conséquent, ces médicaments peuvent avoir un effet dévastateur sur la vie des gens et sur leur famille, en plus d’imposer un lourd fardeau aux systèmes de santé, de services sociaux et de sécurité publique.

La réponse

En réponse à ce problème croissant, le CCLT, en partenariat avec la Coalition on Prescription Drug Misuse (Alberta), le ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-écosse et le CCN, a piloté l’élaboration d’une stratégie nationale qui définit la portée de la crise qui touche actuellement le Canada et propose un plan décennal de réduction des méfaits associés aux médicaments d’ordonnance. La stratégie présente des recommandations exhaustives et réalisables à court et à long terme qui, d’après le CCN, contribueront à réduire ces méfaits et auront des retombées positives.

Les membres du CCN représentent des gouvernements, des professionnels de la santé (médecins, pharmaciens, coroners, dentistes et infirmières), des patients et des familles, des membres des Premières Nations, des responsables de l’application de la loi, des autorités de réglementation, des dirigeants de l’industrie et des chercheurs. La diversité de la provenance des membres reflète une volonté de concertation au cours des 10 prochaines années entre les gouvernements, les professionnels de la santé, le système de justice pénale, les organismes provinciaux de réglementation, l’industrie pharmaceutique et d’autres intervenants clés. Ce défi collectif nécessite une intervention collective.

Maître de cérémonie

11 h 30 : Michel Perron
Coprésident, Conseil consultatif national sur l’abus de médicaments sur ordonnance, et premier dirigeant, CCLT

Conférenciers principaux

11 h 32 : Honorable Leona Aglukkaq,
Ministre de la Santé, ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l’Arctique

11 h 37 : Dre Susan Ulan,
Coprésidente, Conseil consultatif national sur l’abus de médicaments sur ordonnance, coprésidente de la Coalition on Prescription Drug Misuse (Alberta) et Collège des médecins et chirurgiens de l’Alberta

11 h 41 : Carolyn Davison,
Coprésidente, Conseil consultatif national sur l’abus de médicaments sur ordonnance, et directrice, Services de traitement des dépendances, ministère de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-écosse

11 h 44 : Michel Perron,
Coprésident, Conseil consultatif national sur l’abus de médicaments sur ordonnance, et premier dirigeant, CCLT

Panélistes

11 h 47 à 11 h 56

Panéliste, Prévention :
Dre Francine Lemire, Collège des médecins de famille du Canada

Panéliste, Éducation :
Dr Norman Buckley, président du volet éducation du CCN, Centre national contre la douleur, Université McMaster

Panéliste, Traitement :
Dr Meldon Kahan, Women’s College Hospital

Panéliste, Surveillance et suivi :
Dre Beth Sproule, coprésidente du volet Surveillance et suivi du CCN, Université de Toronto/Centre de toxicomanie et de santé mentale

Panéliste, Application de la loi :
Chef Mark Mander, Services de police de Kentville (Nouvelle-écosse) et membre, Association canadienne des chefs de police (ACCP)

Panéliste, Premières Nations :
Carol Hopkins, Fondation autochtone nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances

Panéliste, Histoire personnelle :
Ada Giudice-Tompson, Advocates for the Reform of Prescription Opioids