Archives de Catégorie: Ecstasy

Sommaires canadiens sur la drogue

Le Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies (CCLAT) vient de rendre disponible le premier d’une série de sommaires canadiens sur la drogue. Le premier, accessible dès maintenant, porte sur l’ecstasy.

Extrait de la page du site du CCLAT portant sur les sommaires :

L’information sur la drogue présentée dans les sommaires du CCLAT brosse, à l’intention des chercheurs et décideurs, un tableau national des tendances dans la consommation et de leurs répercussions au Canada. Les sommaires fournissent des statistiques sur la prévalence et comparent la consommation de substances au Canada à celle d’autres pays, et ce, afin de faciliter la prise de décisions fondée sur des preuves.

Pour en savoir plus, consultez le sommaire sur l’ecstasy ou encore la page du site du CCLAT portant sur les sommaires canadiens sur la drogue (en français)

Le speed et l’ecstasy sont associés à la dépression chez les ados

Le journal Le Forum de l’Université de Montréal du 19 avril dernier présentait un article portant sur l’association entre la dépression et la consommation de méthamphétamine et d’ecstasy chez les adolescents.

Cet article est basé sur une étude effectuée par des chercheurs de l’Université de Montréal qui aurait démontré que les jeunes de 15-16 ans (secondaire 4) qui consomme de l’ecstasy (MDMA) ou de la méthamphétamine (speed) sont respectivement 1,7 et 1,6 fois plus susceptibles de souffrir de symptômes de dépression l’année suivante. L’étude est basée sur 3880 élèves provenant d’écoles situées en milieux défavorisés du Québec.

Pour en savoir plus, consultez l’article paru dans Le Forum (en français) ou le résumé de l’étude sur le site de l’éditeur (en anglais)

Référence de l’article dans Le Forum :
Raillant-Clark, W. (2012, 19 avril). Le speed et l’ecstasy sont associés à la dépression chez les ados. Le Forum. Repéré à http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-de-la-sante/20120419-le-speed-et-lecstasy-sont-associes-a-la-depression-chez-les-ados.html

Référence de l’étude :
Brière, F. N., Fallu, J.-S., Janosz, M. & Pagani, L. S. (2012). Prospective associations between meth/amphetamine (speed) and MDMA (ecstasy) use and depressive symptoms in secondary school students. Journal of Epidemiology & Community Health. Prépublication. doi : 10.1136/jech-2011-200706

Global SMART Update 2011

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) vient de publier le 6e volume de son bulletin Global SMART Update (SMART = Synthetics Monitoring : Analysis, Reporting and Trends). Ce bulletin se veut un court rapport sur les modèles émergents et les tendances  concernant des drogues de synthèse au niveau mondial.

Chacun des numéros du bulletin comporte un segment portant sur une thématique particulière. Le premier numéro de 2011 (no 5), portait plus spécifiquement sur le sud de l’Asie, une région traditionnellement associée aux opiacés, qui a commencé à émerger au cours des dernières années   en tant que source de stimulants de type amphétamine. Le second numéro publié en 2011 (no 6), porte quant à lui sur les substances synthétiques ne faisant pas l’objet d’un contrôle international.

Concernant le Canada, le pays demeure un marché important et un nombre grandissant de laboratoires sont démantelés. Des saisies d’ecstasy réalisées en Australie et en Asie proviendraient du Canada. La source principale du marché de l’ecstasy en Amérique du nord serait les groupes criminalisés canadiens.

Pour en savoir plus, consultez les numéros 2011 du Global SMART Update :
Numéro 5, mars 2011 (en anglais, 11 pages)
Numéro 6, novembre 2011 (en anglais, 19 pages)

État du phénomène de la drogue en Europe 2011

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) vient de rendre disponible son rapport annuel. Dans l’ensemble, la consommation de drogue semble relativement stable en Europe et la polyconsommation est devenu le mode de consommation dominant. Le rapport présente une stabilisation, même une diminution dans les tendances de consommation de cannabis dans de nombreux pays. Le cannabis demeure la drogue la plus largement répandue en Europe. Le rapport insiste sur l’émergence rapide de nouvelles drogues de synthèse.

Aperçu de la table des matières :

  1. Politiques et législations ;
  2. La réponse au problème de la drogue en Europe – Vue d’ensemble ;
  3.  Cannabis ;
  4. Amphétamines, ecstasy, substances hallucinogènes, GHB et kétamine ;
  5. Cocaïne et crack ;
  6. Consommation d’opiacés et injection de drogue ;
  7. Maladies infectieuses et décès liés à la drogue ;
  8. Nouvelles drogues et tendances émergentes.

Pour en savoir plus, consultez le rapport en ligne sur le site de l’OEDT (en français, 117 pages)

Référence :
Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. (2011). Rapport annuel 2011 : État du phénomène de la drogue en Europe. Luxembourg, Luxembourg : Office des publications de l’Union européenne.

Stimulants de type amphétamine (rapport)

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC)  vient de rendre disponible son rapport 2011 sur la consommation et le trafic de stimulants de type amphétamine (ATS) comme l’ecstasy et la méthamphétamine.

D’après le rapport de l’ONUDC, ce type de stimulants serait le second type de drogues les plus consommé dans le monde, après le cannabis. La fabrication de substances appartenant au groupe des amphétamines, comme la méthamphétamine, est la plus répandue, alors que celle de substances appartenant au groupe de l’ecstasy l’est significativement moins. Au cours des 5 dernières années, la fabrication de STA s’est répandue dans de nouvelles régions comme l’Asie du sud-est, l’Indonésie et la Malaisie. En Europe, plusieurs pays ont rapporté une hausse dans la fabrication et la consommation de méthamphétamine. Le rapport mentionne aussi l’émergence de nouveaux stimulants, comme la méphédrone et le MPDV qui sont vendus comme des sels de bains ou de l’engrais pour plantes. L’émergence de la consommation des ATS par injection est aussi commentée.  Des données sont disponibles pour le Canada.

Pour en savoir plus, consultez le document en ligne sur le site de l’ONUDC (en anglais, 120 pages)

Référence :
United Nations Office on Drugs and Crime. (2011). Amphetamines and ecstasy : 2011 Global ATS Assessment.Vienne, Autriche : United Nations Office on Drugs and Crime.

Les drogues et leurs effets (site web)

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec vient d’ajouter sur son site dépendances une page sur les drogues et leurs effets. Pour chacune des substances mentionnées, on retrouve le nom usuel de la substance, la famille (dépresseurs, stimulants…) à laquelle elle appartient et une description de son apparence et de ses effets. On décrit aussi  les conséquences possibles (revers de la médaille) de la consommation de cette substance et les mélanges dangereux à faire (ennemis) avec celle-ci. Un tableau récapitulatif est aussi disponible.

Pour en savoir plus, consultez les pages relatives à chacune des substances, la page d’accueil de cette section sur le site du MSSS ou le tableau (en français)

Brochures préventives

L’organisme Addictions Foundation of Manitoba vient tout juste de rendre disponible une série de brochures préventives intitulée « Beyond the Basics » qui donne un peu plus que l’information de base (série The Basics) sur différentes drogues.

Pour en savoir plus, consultez les différentes brochures de la série « Beyond the Basics »  accessibles sur le site de l’Addictions Foundation of Manitoba, voir ci-bas (en anglais seulement, 4 pages chacun) :