Archives de Catégorie: Comorbidité

Santé mentale et toxicomanie (webémission)

PiluleL’émission Une pilule, une petite granule du 2 mai portant sur les troubles de comorbidité santé mentale / toxicomanie est disponible en ligne.

Source : Téléquébec

Une proportion importante de personnes aux prises avec une maladie mentale comme la schizophrénie ou le trouble bipolaire ont tendance à surconsommer, que ce soit de l’alcool ou de la drogue, afin de se sentir mieux. À l’inverse, des personnes qu’on considérait simplement comme des alcooliques ou des toxicomanes ont très souvent, aussi, une maladie psychiatrique. Jusqu’à tout récemment, ces problèmes étaient traités de manière séparée, alors que maintenant, on essaie plutôt de les traiter de front, les deux à la fois.

Sante mentale

Pour en savoir plus, consultez le texte de l’émission ou le segment de l’émission portant sur ce sujet (en français)

Publicités

Le traitement du trouble concomitant, quelles sont les meilleures pratiques? (conférence)

ComorbiditéUne conférence portant sur les troubles concomitants toxicomanie/santé mentale aura lieu demain, le 30 avril 2013, de 12h à 14h, à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) et sera retransmise gratuitement en ligne via Livestream. Le conférencier,  Robert Drake, est professeur de psychiatrie et de médecine communautaire et familiale à la Dartmouth Medical School ainsi que directeur du Dartmouth Psychiatric Research Center.

Pour en savoir plus, consultez la page consacrée à cette conférence sur le site de l’IUSMM. Vous y trouverez aussi le lien vers la conférence sur Livestream, aucune inscription n’est nécessaire (la page consacrée à la conférence est en français, mais la conférence elle-même aura lieu en anglais)

Toxicomanie et TDAH : prévalence (article)

Des chercheurs néerlandais se sont penchés sur la prévalence du trouble de déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH) chez les patients souffrant de consommation problématique de substances. Comme ce trouble est associé avec à la fois l’apparition et le pronostic de troubles liés à l’usage d’une substance et que les estimés de prévalence du TDAH chez les toxicomanes varient grandement, les chercheurs ont tenté d’obtenir un meilleur estimé en comparant les résultats obtenus dans 29 études.

Parmi les résultats obtenus, ils ont constaté que 23,1% des sujets toxicomanes rencontraient les critères du DSM pour le TDAH. La dépendance à la cocaïne s’est avérée associée à une prévalence plus basse du TDAH que la dépendance à l’alcool, aux opiacés ou à d’autres dépendances.

Par ailleurs, les études utilisant les outils DICA ou SADS-L pour établir le diagnostic de TDAH ont montré des taux plus élevés de comorbidité que celles utilisant le KSADS, DISC, DIS ou d’autres outils d’évaluation.

Les chercheurs concluent donc que la prévalence du TDAH chez les toxicomanes est d’environ un sur quatre, tout dépendant de la substance consommée et de l’outil utilisé pour réaliser l’évaluation.

Pour en savoir plus, consultez le résumé en ligne sur le site de l’éditeur (en anglais).

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Référence :

van Emmerik-van Oortmerssen, K., van de Glind, G., van den Brink, W., Smit, F., Crunelle, C. L., Swets, M., & Schoevers, R. A. (2012). Prevalence of attention-deficit hyperactivity disorder in substance use disorder patients: A meta-analysis and meta-regression analysis. Drug and Alcohol Dependence, 122(1-2), 11-19.

Interventions pour les problèmes de comorbidité toxicomanie/personnalité limite (revue systématique)

Des chercheurs australiens ont réalisé une revue de la littérature sur les interventions pour les troubles de comorbidité toxicomanie / personnalité limite. Le taux de personnes présentant un diagnostic de personnalité limite parmi les toxicomanes sont estimés, d’après les auteurs, à près de 65 %. Les auteurs se sont concentrés sur 6 études qui examinaient trois thérapies psychosociales et ont conclu qu’en dépit du fait que toutes les études repérées démontraient une certaine amélioration à travers le temps, il n’existe présentement pas assez de preuves pour privilégier un traitement plutôt qu’un autre.

Pour en savoir plus, consultez le résumé en ligne (PubMed).

Référence :
Pennay, A., Cameron, J., Reichert, T., Strickland, H., Lee, N. K., Hall, K., & Lubman, D.  I. (2011). A systematic review of interventions for co-occurring substance use disorder and borderline personality disorder. J Subst Abuse Treat, 41(4), 363-373.

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Comprendre et traiter les troubles d’anxiété chez les toxicomanes (article)

Des chercheurs américains présentent dans cet article une revue de la littérature portant sur la prévalence de la comorbidité toxicomanie/troubles anxieux dans les études épidémiologique de même qu’en milieu clinique, les modèles théoriques expliquant cette comorbidité, les impacts des problèmes d’anxiété non traités chez les toxicomanes et les répercussions du traitement des troubles anxieux sur la consommation. Les auteurs présentent ensuite les traitements de l’anxiété basés sur les données probantes et terminent avec une discussion sur l’intégration de stratégies d’intervention visant les troubles anxieux dans les centres de réadaptation pour toxicomanes.

Pour en savoir plus, consultez le résumé de l’article en ligne sur PubMed (en anglais)

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Référence :
Wolitzky-Taylor, K., Operskalski, J. T., Ries, R., Craske, M. G., & Roy-Byrne, P. (2011). Understanding and treating comorbid anxiety disorders in substance users: Review and future directions. Journal of Addiction Medicine, 5(4), 233–247.

Les troubles concomitants (article)

Le bulletin Info-toxico du mois de mai dernier traite des troubles concomitants. Le psychologue Michel Pellerin y explique ce que sont les troubles concomitants, leur prévalence dans les centres de réadaptation en dépendances, les hypothèses quant à l’influence de ces deux troubles l’un sur l’autre et les impacts des troubles concomitants sur le traitement.

Pour en savoir plus, consultez le bulletin en ligne sur le site du centre Domrémy Mauricie / Centre-du-Québec (en français, 4 pages)

Référence :
Pellerin, M. (2011). Les troubles concomitants. Info-toxico, 23(1), 1-4.

Prévalence des troubles de comorbidité chez les joueurs problématiques et pathologiques (article)

La revue Addiction vient de faire paraître en prépublication revue systématique et méta-analyse portant sur la prévalence des troubles de comorbidité chez les joueurs problématiques et pathologiques. Les auteurs se sont penchés sur les problèmes de consommation d’alcool, de dépression, de toxicomanie, de tabagisme, de troubles d’anxiété et de troubles de la personnalité (antisociale) dans un échantillon représentatif de joueurs.

Les résultats ont montré que les joueurs problématiques et pathologiques souffraient d’un taux élevé de comorbidité, principalement avec le tabagisme (60.1%), la toxicomanie (57.5%), les troubles de l’humeur (37.9%) et les troubles d’anxiété (37.4%). Les auteurs recommandent donc qu’une évaluation pour des troubles concomitants soit réalisée lors des admissions en traitement pour le jeu.

Pour en savoir plus consultez le résumé de l’article en ligne sur le site de l’éditeur (en anglais)

Référence :

Lorains, F. K., Cowlishaw, S., & Thomas, S. A. (sous presse). Prevalence of comorbid disorders in problem and pathological gambling : systematic review and meta-analysis of population surveys. Addiction. doi: 10.1111/j.1360-0443.2010.03300.x