Archives de Catégorie: Amphétamines

Les jeunes et la consommation d’amphétamines : situation québécoise et connaissances actuelles

Dans son dernier numéro paru en juillet dernier, la Revue québécoise de psychologie a publié un article sur la consommation d’amphétamines chez les jeunes au Québec, consommation qui dépasse de façon nette celle des adolescents du reste de l’Amérique du Nord et qui va en grandissant depuis les 10 dernières années.

Les auteurs y décrivent brièvement la nature des amphétamines et situent la prévalence de leur consommation chez les jeunes de la province. Ils font ensuite le point sur les connaissances actuelles relativement aux facteurs associés à l’usage des amphétamines par les jeunes en comparant les résultats d’études internationales et d’une étude québécoise sur le sujet. Les auteurs discutent ensuite des résultats sous les angles de la pratique et de la recherche.

Pour en savoir plus, consultez le résumé ou l’article :
Fallu, J.-S., Brière, F. N., Descheneaux, A., Keegan, V., Maguire-L., J., Chabot, A., & Gagnon, V. (2010). Les jeunes et la consommation d’amphétamines: situation québécoise et connaissances actuelles. Revue québécoise de psychologie, 31(1), 219-236.

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Publicités

Revue systématique d’études prospectives étudiants la « rémission » de la dépendance aux opiacés, amphétamines, cannabis ou à la cocaïne

Une revue systématique de la littérature publiée dans le numéro d’août 2010 de la revue Addictive Behaviors révise et résume les études prospectives publiées entre 1990 et 2009 portant sur la rémission de la dépendance aux opiacés, amphétamines, cannabis ou à la cocaïne. La rémission, pour les auteurs, est définie comme ne plus rencontrer les critères pour la dépendance ou l’abstinence. Les études devaient aussi avoir un suivi d’au moins 3 ans.

Relativement peu d’études ont été retenues : 1 pour les amphétamines, 4 pour la cocaïne, 10 pour les opiacés et 3 pour le cannabis.

Les auteurs ont conclu, bien qu’il y existe des trous dans la littérature, qu’il était possible d’estimer que près de 25% des personnes dépendantes aux amphétamines, 1 sur 5 de celles dépendantes à la cocaïne, 15 % de celles dépendantes à l’héroïne et 1 sur 10 de celles dépendantes au cannabis pouvait se remettre d’une dépendance active en un an.

Pour en savoir plus, consultez le résumé ou l’article.

Référence :
Calabria, B., Degenhardt, L., Briegleb, C., Vos, T., Hall, W., Lynskey, M., et al. (2010). Systematic review of prospective studies investigating « remission » from amphetamine, cannabis, cocaine or opioid dependence. Addictive Behaviors, 35 (8), 741-749.

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

État du phénomène de la drogue en Europe : rapport annuel 2009

Le rapport annuel de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) est maintenant disponible. On y trouve une vue d’ensemble de la problématique de même que des politiques et législations en vigueur en Europe. Suivent l’offre et la disponibilité, la prévalence et les modes de consommation du cannabis, des amphétamines, ecstasy et substances hallucinogènes, de la cocaïne et du crack et la consommation d’opiacés. Un chapitre traite des maladies infectieuses et des décès associés à la drogue. Le rapport se termine sur les nouvelles drogues et les tendances émergentes.

Version française : http://www.emcdda.europa.eu/attachements.cfm/att_93236_FR_EMCDDA_AR2009_FR.pdf

Version anglaise : http://www.emcdda.europa.eu/attachements.cfm/att_93236_EN_EMCDDA_AR2009_EN.pdf

Communiqués de l’agence sur les drogues de l’Union Européenne à Lisbonne : 

Histoire des amphétamines

amphétaminesCette nouvelle parution aux Presses universitaires de France retrace l’historique des amphétamines, de leur découverte en 1928, leur expansion puis leur interdiction au niveau mondial en 1971 et enfin leur renouveau sous une forme diversifiée : ecstasy, méthamphétamine, etc.

Description et table des matières

Ce livre est disponible au Centre québécois de documentation en toxicomanie