L’usage de substances psychoactives chez les adolescents dans 36 pays européens (Rapport ESPAD 2011)

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT, EMCDDA en anglais) a rendu disponibles les données 2011 de son enquête ESPAD (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs). Cette enquête a eu lieu dans 36 pays européens auprès d’étudiants réguliers qui ont eu 16 ans au cours de l’année de l’étude et étaient présents en classe au moment de l’enquête. Pour faire partie de l’étude, les pays devaient fournir les données d’au moins 1200 garçons et 1200 filles. Au total, plus de 100 000 élèves ont participé à cette enquête.

Quelques chiffres :

  • La prévalence de l’usage de drogues illicites a connu une hausse entre 1995 (11 %) et 2003 (20 %), mais est demeurée inchangée entre 2007 et 2011 (18 %).
  • Plus des trois quarts des jeunes (79 %) ont dit avoir consommé de l’alcool au cours des 12 derniers mois et plus de la moitié (57 %) au cours des 30 derniers jours, poursuivant les légères baisses observées depuis 2003.
  • Le « binge drinking », qui avait connu une hausse importante entre 2003 et 2007 chez les filles (29 à 41 %), a légèrement diminué en 2011 (38 %), diminution qui a aussi été constatée chez les garçons (43 % en 2011 contre 45 % en 2007).
  • L’usage de produits à inhaler varie beaucoup d’un pays à l’autre. Si 15 pays font état d’une augmentation notable entre 2007 et 2011 (comme la Croatie, de 11 % à 28 %, et la Lettonie, de 13 % à 23 %), d’autres rapportent de fortes baisses (comme Chypre, de 16 % à 8 %).
  • La consommation de cigarettes au cours des 30 derniers jours demeure inchangée entre 2007 et 2011 (28 %).
  • Parmi les jeunes interrogés, 6 % ont rapporté avoir testé une ou plusieurs drogues, dont l’ecstasy (3 %, en seconde place après le cannabis).
  • 17 % des élèves ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours de leur vie et 13 % au cours des 30 derniers jours, chiffres semblables à ceux de 2007. Toutefois, la proportion d’élèves qui ont déjà expérimenté le cannabis a augmenté significativement entre 2007 et 2011 dans 11 des 36 pays ESPAD (et a baissé dans cinq).
  • L’usage de tranquillisants/sédatifs sans ordonnance est demeuré assez stable entre 1995 et 2011 (7-8 %), toutefois en 2011 les chiffres sont plus élevés chez les filles que chez les garçons dans 18 pays.

Pour en savoir plus, consultez le rapport en ligne sur le site de l’OEDT (390 pages, en anglais) ou son résumé (8 pages, en anglais)

Référence :
Hibell, B., Guttormsson, U., Ahlström, S., Balakireva, O., Bjarnason, T., Kokkevi, A., & Kraus, L. (2012). The 2011 ESPAD Report : Substance use among students in 36 european countries. Stockholm, Suède : Swedish Council for Information on Alcohol and Other Drugs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s