Déficits cognitifs généralisés et soutenus en alcoolisme (méta-analyse)

Des chercheurs québécois ont cherché à savoir quels aspects cognitifs étaient affectés par l’alcoolisme et comment une certaine durée d’abstinence pouvait affecter le rétablissement. Pour ce faire, ils ont recensés 62 études traitant de déficits cognitifs chez les alcooliques. Douze domaines cognitifs (quotient intellectuel, langage, attention, mémoire visuelle, etc.) et trois durée d’abstinence (court : moins d’un mois, intermédiaire : 2-12 mois et long : plus d’un an) ont été retenus. Les résultats ont montré une altération modérée de 11 des domaines cognitifs pendant une abstinence court terme et de 10 pendant une abstinence à moyen terme. À long terme de légers effets pouvaient encore être décelés. Les auteurs affirment que ces résultats suggèrent qu’un affaiblissement significatif de nombreuses fonctions cognitives demeure stable pendant la première année d’abstinence à l’alcool et que, de manière générale, ces dysfonctions disparaissent après un an de sobriété.

Pour en savoir plus, consultez le résumé de l’’article en ligne sur le site de l’éditeur (en anglais)

Référence :
Stavro, K., Pelletier, J., & Potvin, S. (2012). Widespread and sustained cognitive deficits in alcoholism : A meta-analysis. Alcohol Biology. Prépublication. doi : 10.1111/j.1369-1600.2011.00418.x

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s