La BZP : une revue de la recherche sur la benzylpipérazine comme drogue récréative

Des chercheurs de Nouvelle-Zélande se sont penchés sur la BZP, substance contrôlée dans certains pays et en vente libre dans d’autres, qui imite les qualités stimulantes des amphétamines et de l’ecstasy. L’article, publié dans le International Journal of Drug Policy, fait un résumé de la recherche internationale sur la benzylpipérazine et son utilisation populaire comme drogue récréative.

Parmi les résultats, les chercheurs ont constaté l’absence de recherches sur les effets à long terme de la BZP. Les données disponibles tendent toutefois à montrer que les dommages sociaux et de santé engendrés par la consommation de cette substance soient limités. L’article mentionne aussi qu’il est difficile de savoir si la BZP conduit vers l’usage de drogues illégales ou si elle joue un rôle dans la réduction des méfaits. Les auteurs concluent en faisant des recommandations pour les décideurs quant aux politiques concernant les drogues dites légales.

Pour en savoir plus, consultez le résumé en ligne (en anglais)

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Référence :
Cohen, B.M.Z., & Butler, R. (2011). BZP-party pills : a review of research on benzylpiperazine as a recreational drug. International Journal of Drug Policy, 22(2), 95-101.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s