La relation entre l’accessibilité au traitement et la rétention en traitement (article)

Une chercheure américaine s’est intéressée aux relations pouvant exister entre le temps que doit attendre un patient avant de subir une évaluation de sa consommation et le délai d’attente avant de pouvoir commencer un traitement externe (intensif ou non) et la participation du patient au traitement, sa rétention et l’achèvement du traitement.

En se basant sur les données d’admission de l’État du Maine (États-Unis), l’auteure a examiné 6 157 admissions. Elle a constaté que des délais d’attente plus courts avant d’avoir accès à l’évaluation menaient à des taux moins élevés de traitements complétés et, dans le cas de traitement intensif, à la participation à un nombre moins élevé de séances. Des délais d’attente plus courts entre l’évaluation et le début du traitement menaient, quant à eux, à une moins grande participation dans le cas de traitement non intensif, à une moins grande rétention dans les deux types de traitements, mais à de meilleures chances de terminer le traitement dans le cas de traitement intensif.

Référence :

Brucker, D. (2010). Exploring the relationship between access and retention among substance abuse treatment admissions. Journal of Drug Issues, 40(3), p. 553-576.

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s