Suicide et jeu : psychopathologie et recherche de traitement

Des chercheurs québécois viennent de publier les résultats d’une étude dans la revue Psychology of Addictive Behaviors dont le but était d’évaluer les suicides ayant des antécédents de problèmes liés au jeu et ceux n’en ayant pas et de comparer les problèmes de santé mentale dans les deux groupes ainsi que leur utilisation des services de traitement.

Parmi les résultats, les auteurs ont constaté que la psychopathologie était prévalante dans les deux groupes, mais que les joueurs étaient deux fois plus susceptibles de souffrir d’un trouble de la personnalité. De plus, les joueurs ont été moins en contact avec les services de santé mentale.

Pour en savoir plus consultez le résumé de l’article (PubMed).

Référence :

Seguin, M., Boyer, R., Lesage, A., McGirr, A., Suissa, A., Tousignant, M., & Turecki, G. (2010). Suicide and gambling: psychopathology and treatment-seeking. Psychology of Addictive Behaviors, 24, 541-547.

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s