La face cachée des meilleures pratiques : un cocktail politique, méthodologique et clinique

Le 4 février dernier, le Centre Dollard-Cormier – Institut universitaire sur les dépendances organisait au Centre des congrès de Rosemont le séminaire «La face cachée des meilleures pratiques : un cocktail politique, méthodologique et clinique ». Près de 90 participants de plusieurs établissements de la santé et des services sociaux ont pu réfléchir aux concepts de données probantes et de meilleures pratiques via des conférences portant sur l’historique de ces concepts, leurs applications cliniques et politiques ainsi que sur les enjeux que les données probantes et les meilleures pratiques posent dans diverses prises de décision. Les présentations et les échanges avec les participants ont permis de constater que ce thème était au coeur des enjeux et des pratiques qui ont actuellement cours non seulement dans le champ des dépendances mais également du réseau de la santé et des services sociaux.

Les présentations qui ont eu lieu pendant ce séminaire sont maintenant disponibles en ligne :

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez le numéro thématique de la revue Criminologie paru en 2009 (v. 42 no 1) sur « L’intervention à l’aune des données probantes ». Ce numéro a été publié sous la direction de l’un des conférenciers du séminaire, Denis Lafortune, et plusieurs des articles ont été écrits par d’autres présentateurs. Vous pouvez consulter la table des matières de ce numéro ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s